L’eau wallonne est une ressource essentielle, à préserver pour les générations futures.
Dans cet esprit, la SWDE continue à valoriser son expertise dans les métiers de l’eau et à faire de l’environnement une préoccupation permanente.

5

Contribuer
au développement durable

Compte tenu du caractère essentiel de son activité,
la contribution de la SWDE au développement durable s’articule autour de 3 piliers :

La maîtrise des impacts
environnementaux des activités

Préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel

Pour une qualité d’eau optimale, les sites de captage de la SWDE sont gérés comme s’il s’agissait de zones protégées. De nombreuses mesures ont été mises en œuvre pour se prémunir des sources potentielles de pollution à proximité des ouvrages de prise d’eau. Au-delà de la protection de la ressource, la SWDE vise également à préserver et à valoriser la biodiversité sur les terrains de ses sites de captage. Quotidiennement, des actions sont mises en œuvre sur les quatre principaux types de milieu :

Les prairies

Dans le cadre de l’étude du Plan Bee*, la SWDE met quelques-uns de ses terrains à disposition de l’ASBL Nature et Progrès depuis 2019 :

à Ciney : une première parcelle (13 hectares) a été mise à disposition de l’opération en 2019. Les semis sont réalisés et les ruches bien présentes.
à Orp-Jauche : le site est à l’essai. L’implantation de fleurs est en cours et quelques ruches ont déjà été installées.
à Gerpinnes et Viesville : l’installation de ruches est prévue sur ces deux sites de captage dans le courant de l’année 2021.

* Le projet Plan Bee consiste à évaluer la faisabilité agronomique, apicole et économique de semer des fleurs mellifères sur de grandes surfaces pour produire du miel et accueillir la faune sauvage. Les abeilles sont également étudiées comme traceurs des pollutions environnementales.

Le bénéfice pour la SWDE est double : la biodiversité des sites s’enrichit grâce aux fleurs plantées et l’analyse du miel tous les 6 mois permet de détecter des éventuels polluants.

Cédric Wengler

Ingénieur en charge des aménagements
et de la protection des sites de captage

Les carrières

Certaines carrières abritent des espèces rares pour lesquelles un suivi est réalisé par le Département de la Nature et des Forêts (DNF) : chauves-souris, hiboux grands-ducs, faucons pèlerins, etc.)

En préservant la biodiversité de nos sites de captage, nous contribuons au maillage écologique de la Wallonie. Et nous garantissons du même coup la qualité de nos ressources en eau.

Cédric Wengler

Ingénieur en charge des aménagements
et de la protection des sites de captage

Les sites boisés 

En partenariat avec le DNF, les peuplements de résineux sont progressivement remplacés par des plantations de feuillus qui ont une meilleure influence sur la qualité de l’eau captée. Certains grands sites précédemment fauchés ou tondus sont/seront plantés de feuillus également.

Les zones humides

 
Les zones humides sont gérées de manière à maintenir cet habitat particulier tout en veillant à ce qu’elles ne dégradent pas la qualité de l’eau captée.

Intégrer l’environnement lors de la conception de projets techniques

Pendant les études de ses projets techniques, la SWDE prend également en compte les aspects environnementaux. En collaboration avec les instances chargées de la protection de l’environnement, tout est mis en œuvre pour réduire les nuisances sonores des chantiers et des solutions techniques sont adoptées pour une intégration paysagère des projets dans l’environnement.

Pour éviter les risques de pollution, la SWDE adapte ses ouvrages de traitement et de rejet avec, par exemple, l’étanchéification des bassins de décantations à Eupen ou la création d’un étang à Burtonville. Les équipements énergivores lors de la rénovation des installations sont remplacés au fur et à mesure.

2 %

C’est la diminution des émissions de GES liées au poste « Intrants », entre 2019 et 2020. Elle s’explique notamment par une réduction des achats divers, sans doute liée à la crise sanitaire.

35,16 %

C’est le taux de dématérialisation des factures. Plus d’un tiers des clients ont accepté de recevoir leur facture par voie électronique, soit une économie de ± 22 tonnes de papier !

Utiliser moins de consommables

À l’instar de toutes les grandes entreprises, la SWDE consomme une grande quantité de produits dans le cadre de son fonctionnement journalier. Il s’agit en premier lieu d’articles de bureau spécifiques et d’articles jetables.

La SWDE sensibilise ses collaborateurs à une consommation plus responsable du papier bureautique. Depuis juin 2020, les bulletins de paie du personnel ne sont plus envoyés par courrier, mais disponibles par voie électronique.

Depuis 2017, la SWDE invite également ses clients à adopter la facturation électronique.

La réduction de l’empreinte carbone

Réduire les consommations énergétiques

Les dépenses en énergie électrique sur tous les sites de production de la SWDE (opérations de captage, de pompage, de traitement des eaux, sites administratifs, etc.) représentent l’un des postes les plus importants parmi les paramètres rentrant en ligne de compte dans le calcul du juste prix de l’eau (CVD). La SWDE a besoin de 100 millions kWh, soit la consommation de 25.000 ménages.

La SWDE s’est engagée à diminuer ses consommations énergétiques de 2 GWh/an (2%) pour 2022.

Le Bilan Carbone 

Depuis 2011, le Bilan Carbone permet à la SWDE de réaliser un diagnostic annuel de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) engendrées par l’ensemble de ses activités. En matière de gaz à effet de serre, la SWDE s’était fixé l’objectif de réduire ses émissions de 6%, soit 5.804 tonnes de CO2, entre 2012 et 2020.

4,30 %

C’est la réduction des GES en 2020, soit un pourcent en moins que la cible fixée pour l’année (5,30 %).
Ce résultat s’explique principalement par un problème de conversion énergétique d’un problème comptable d’enregistrement de l’électricité basse tension qui impacte négativement la performance de l’année.
De grosses régularisations de facturation des années 2018-2019 sont la cause de cette augmentation en 2020. Les composants du Bilan Carbone restent stables, malgré tout.

Les trois principales sources d’émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) concernent :

  • L’énergie
    (+3 % des émissions par rapport à 2019)
  • Les achats de biens et services
    (-2% des émissions par rapport à 2019)
  • L’immobilisations
    (bâtiments, parkings, conduites de réseau, raccordements, équipements informatiques (similaire à 2019)

Accélérer le recours aux énergies renouvelables

Dans le cadre de sa politique environnementale, la SWDE met en place des actions pour tenter de diminuer sa consommation et se tourner vers des alternatives plus durables, dont les émissions qui y sont associées sont faibles.

La SWDE utilise depuis longtemps déjà l’énergie renouvelable produite par ses deux centrales hydroélectriques d’Eupen et de Nisramont, mais aussi via six installations photovoltaïques qui fonctionnent à plein régime, notamment à Aye, Stembert ou Gaurain-Ramecroix.

Le développement du photovoltaïque

Deux chantiers emblématiques ont été entamés en 2020. Le premier se situe à Stembert. Il s’agira de du plus important site photovoltaïque de la SWDE avec une puissance de près de 2 MW, soit plus de 6.000 panneaux.

Le deuxième concerne le parking du site de Couillet. Les panneaux photovoltaïques seront installés sur des carports, à la fois pour alimenter les bâtiments, mais aussi la future flotte de véhicules électriques.

À l’horizon 2030, 30% de toute l’énergie consommée en interne devra être produite à partir de nos propres installations hydroélectriques, éoliennes ou photovoltaïques
(actuellement : moins de 5%)

Bernard Pevée

Ingénieur en charge de la gestion de l’énergie

Optimiser la performance énergétique des bâtiments

Afin de limiter la consommation d’énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre, la SWDE intègre dans chacun de ses projets de construction et de rénovation les standards de performance climatique et énergétique (énergies renouvelables, isolation, éco-matériaux, efficacité énergétique, etc.).

La société orchestre également une démarche de rationalisation de son parc de bâtiments pour optimiser ses consommations énergétiques et ses dépenses.

Le nouveau bâtiment « Jardon » au siège social de Verviers : plus éco-responsable !

Cette nouvelle construction a obtenu la certification BREEAM* « Excellent » grâce à des mesures poussées en matière de durabilité, telles que l’installation de panneaux photovoltaïques, la plantation d’arbres fruitiers, l’éclairage LED et des systèmes de chauffage et de refroidissement adaptés

*La certification BREEAM est une norme internationale de construction durable qui tient compte de tous les aspects d’un bâtiment : énergie, transport, eau, matériaux, déchets, utilisation des terres et collaborateur


Gwendoline Geronnez

Architecte SWDE

Favoriser la mobilité verte

D’ici 2030, la SWDE souhaite bannir les motorisations Diesel et devenir exemplaire en matière de verdissement de sa flotte de véhicules et de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Suite à une mesure du Gouvernement wallon, notre société s’engage à ne plus acquérir de nouvelles voitures Diesel. Seules exceptions : les camions et camionnettes des fontainiers pour lesquelles aucune solution n’existe encore sur le marché.

Pour verdir son parc automobile, la SWDE investit dans différents types de véhicules plus « écologiques ». En 2020, elle a fait l’acquisition de 25 nouveaux véhicules à carburant alternatif. En deux ans, la part de véhicules à carburant alternatif à la SWDE est passée de 5,5% à 12,4%. Par ailleurs, la société mise également sur la formule hybride/essence : 4 véhicules de fonction sont équipés d’une motorisation alternative.

15

La politique de verdissement de sa flotte de véhicules permet à la SWDE de réaliser des économies carbone estimées à 15 tonnes équivalentes de CO2 par an.

S’équiper pour une flotte plus propre

Investir dans des véhicules électriques impose de disposer de l’équipement adéquat. Tandis que deux bornes de recharge viennent d’être mises en service sur le site de Verviers, la SWDE a décidé d’équiper le parking de Couillet de panneaux photovoltaïques. Le surplus d’énergie verte produit par la nouvelle installation servira à alimenter les véhicules électriques. Dix bornes de rechargement sont prévues.

Priorité à la mobilité douce et durable

La SWDE encourage ses collaborateurs à rechercher des alternatives à l’automobile, comme le vélo et les transports en commun, pour considérer la mobilité autrement.

Pour favoriser l’usage des transports en commun (TEC et SNCB), la SWDE propose aux membres de son personnel le remboursement complet des titres de transport. Chaque ticket est ainsi remboursé à 100%. Par ailleurs, les collaborateurs qui disposent d’un abonnement TEC ou SNCB peuvent bénéficier du tiers-payant.

L’utilisation du vélo est également prônée grâces à des actions telles que l’achat de vélos électriques pour permettre au personnel de tester le chemin domicile-lieu de travail ou encore la mise à disposition d’infrastructures pour les cyclistes (16 places de parking vélo sur le site de Verviers, des casiers, douches, …). Une indemnité vélo de 0,24 €/km est également proposée à ceux qui privilégient le vélo à la voiture pour rejoindre leur lieu de travail.

La SWDE labélisée
« Tous vélo-actifs »

Le site de Verviers a remporté un label 5 étoiles « Tous vélo-actifs ». Ce label, proposé par l’Union Wallonne des Entreprises (UWE) et le collectif Wallonie Mobilité, récompense les entreprises s’engageant à mettre en place un plan d’actions intensif de promotion du vélo.

La sensibilisation et la mobilisation

Promotion de l’eau du robinet

En raison de mesures sanitaires prises pour empêcher la propagation du coronavirus, la SWDE a dû suspendre deux de ses principales actions de sensibilisation qui se déroulent traditionnellement de mai à septembre :

L’opération O’Festive qui consiste à mettre à disposition l’infrastructure de fourniture d’eau de distribution comme boisson (fontaines) et à offrir gratuitement l’eau aux participants des événements retenus (principalement des festivals d’été). En échange, la SWDE bénéficie d’une visibilité sur le site et les supports de communication afférents à l’événement.

L’opération O’Sport grâce à laquelle la SWDE organise les points de ravitaillement en eau de nombreuses épreuves sportives (principalement des courses à pied) en échange d’une visibilité sur le site et les supports de communication.

Par contre, la formule du Beau Vélo de RAVeL a été adaptée aux circonstances par la RTBF. Pas de regroupement de masse avec un village où la SWDE déploie un stand de promotion de l’eau du robinet. L’évènement s’est transformé en 10 émissions radio, TV et web dans lesquelles une séquence était à chaque fois consacrée aux enjeux liés à la production et la distribution d’eau sur le réseau de la SWDE.  L’audience moyenne de ces séquences en télévision était de 150.000 téléspectateurs.

Un soutien exceptionnel au secteur associatif et culturel

Troisième levier de sensibilisation, le projet O’Théâtre de la SWDE a bénéficié, quant à lui, d’une mise en lumière exceptionnelle. Comme la culture figure parmi les secteurs les plus fragilisés depuis le début de la pandémie, la SWDE a décidé d’apporter un gros coup de main aux quatre troupes de théâtre jeune public qu’elle parraine depuis de longues années: Kramik Théâtre (Tournai), Chakipesz Théâtre (Lobbes), la Compagnie Zanni (Walhain) et la Compagnie histoires publiques (Saint-Gilles).

Les moyens financiers traditionnellement dédiés aux opérations O’Festive et O’Sport ont été convertis pour proposer les spectacles de sensibilisation à l’eau que ces troupes véhiculent, gratuitement aux écoles situées sur le territoire des communes associées. Alors qu’elle n’intervient habituellement que pour moitié dans le prix des places, la SWDE a décidé de prendre en charge l’intégralité des frais de représentation.

42.000

C’est le nombre d’enfants qui auront assisté à l’un
des 5 spectacles du catalogue O’Théâtre tout au long de l’année scolaire 2019-2020.

Soit un peu plus de 10% des enfants scolarisés
de l’enseignement fondamental en Wallonie ! Certains spectacles, pourtant réservés, n’ont pas pu être joués en raison du code rouge dans l’enseignement primaire et fondamental. La SWDE a proposé de les postposer à l’année scolaire suivante, aux mêmes conditions.

En temps normal, l’opération O’Théâtre permet de sensibiliser ± 12.000 élèves.

La dimension internationale

Au niveau international, la SWDE est membre de réseaux internationaux de gestion publique de l’eau comme Aqua Publica et s’engage dans des projets de coopération internationale principalement en Afrique.

Depuis quelques années, la lutte contre le réchauffement climatique est devenue l’élément transversal pour l’ensemble des projets de la SWDE à l’étranger. En partageant son savoir-faire sur la protection de la ressource, la SWDE participe pleinement à l’atteinte des objectifs de développement durable définis par l’ONU.

Les activités internationales de terrain ont, bien sûr, été très fortement impactées en 2020, suite aux contraintes sanitaires.

Celles pouvant être menées à distance ont pu continuer, en particulier le projet de jumelage en Tunisie. Les liens ont toutefois été maintenus avec les partenaires étrangers, notamment en échangeant avec eux le vécu organisationnel de la gestion de crise sanitaire. La SWDE a, par exemple, partagé ses plans de continuité de service et de déconfinement.

La réduction des activités nécessitant les voyages a cependant été propice à l’approche et au développement de nouvelles perspectives de collaboration en Belgique et à l’étranger.

Quelques missions et accueils ont été réalisés en Tunisie et au Maroc aux mois de janvier et février.  Après la suspension des déplacements, une approche permettant de poursuivre les activités à distance a été pensée et mise en place, pour les projets qui le permettaient.

    • Tunisie – Le projet de jumelage avec le MARHP s’est poursuivi en mode distanciel, permettant ainsi de limiter le retard de réalisation à 3 mois.
    • Maroc – A la demande de l’EMINES (Université Mohammed VI Polytechnique), la SWDE a entamé l’animation de séminaires dans le cadre de « Executive Master in Water Management & Supply Chain ».
    • Sénégal – Le projet relatif à la protection et au suivi de la qualité des eaux lac de Guiers s’est poursuivi en particulier, avec l’accueil d’une délégation de l’OLAC au laboratoire et au Barrage de la Gileppe.

Un nouveau projet va être réalisé en Guinée Conakry. En effet la SWDE, en groupement avec EIFFAGE Génie Civil, a remporté l’appel d’offres international visant à améliorer les performances des réseaux et du service commercial de 6 agences de l’eau au nord de la ville de Conakry. La durée du projet, qui débutera au deuxième trimestre 2021, est de 3 ans.