1

Une année
boulversée

Plus rien n’a été pareil au lendemain du 18 mars 2020. La crise de la Covid-19 a chamboulé pas mal de choses. Elle a aussi confirmé l’importance d’un service public de l’eau, dont le métier a été reconnu comme essentiel dans la lutte contre la propagation de l’épidémie. Malgré des conditions de travail inédites, les équipes de la SWDE ont eu à cœur d’assurer la fourniture d’eau pour tous. Une mobilisation salutaire !

Chronologie de la gestion de la crise de la Covid-19 par la SWDE

Mise en place d’un comité de crise. Il suit :

    • La revue des statistiques du jour (absentéisme, contacts avec la clientèle, connexions et fonctionnement IT, disponibilité des EPI, fournitures des produits critiques)
    • L’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action
    • L’exposé des faits nouveaux et décision sur les actions à mener
    • La communication interne et externe.

Mise en place d’un plan spécifique de continuité des activités pour :

    • limiter les effets de la pandémie sur le personnel, les clients et ses autres parties prenantes (sous-traitants, fournisseurs, …) 

    • remplir les missions nécessaires à la continuité de l’alimentation en eau potable

    • maintenir l’activité au niveau de service le plus élevé possible tout en protégeant le personnel exposé

    • limiter les conséquences socio-économiques tant internes qu’externes à l’entreprise.

Validé par le Conseil d’administration, ce plan est communiqué aux autorités de tutelles et aux communes associées. Il prévoit des stratégies d’intervention qui sont ajustées en fonction des directives émises par les autorités gouvernementales suivant l’évolution de la situation sanitaire en Belgique.

Avec quelles stratégies ?

1. Aménagement & organisation du travail

L’ensemble du personnel de la SWDE a été réparti en 3 catégories :
personnel dont les activités sont 100% réalisables en télétravail

  • personnel dont les activités nécessitent une présence sur le terrain autonome
  • personnel dont les activités nécessitent une présence dans les locaux SWDE
2. Maintenance des infrastructures de production

L’activité du personnel du Pôle production est maintenue sur tous les sites de jour comme de nuit. Le rôle de garde reste identique.

3. Maintenance des infrastructures de distribution
  • La performance du réseau est maintenue
  • Seules les interventions urgentes chez les clients sont maintenues
4. Gestion de la qualité de l’eau
  • Le laboratoire maintient quasiment la totalité de son activité
  • Contrôle de la qualité au niveau des ouvrages (et non plus au robinet des clients)
  • Contrôle des stocks de produits consommables et réactifs nécessaires aux activités
  • Maintien d’une excellente qualité de l’eau distribuée à nos client
5. Gestion des bâtiments
    • Les secteurs d’exploitation, le laboratoire de Fleurus et le magasin de Herstal restent ouverts et accessibles comme à la normale.
    • Les sites administratifs sont fermés. La possibilité d’un accès ponctuel est maintenue.
    6. Gestion des fournisseurs & des approvisionnements
      • pas de rupture des chaînes d’approvisionnement des fournitures critiques
      • identification des fournisseurs critiques
      • obligation de maintien des contrats avec les entreprises essentielles
      • analyse quotidienne des stocks et attention particulière sur les réactifs et sur les équipements de protection individuels
      7. Gestion de l’infrastructure IT
      • déploiement de connexions informatiques réseau à distance
      • déploiement d’un outil de téléconférence
      • quadruplement de la bande passante sur notre réseau à distance
      • renforcement du Service desk informatique
      8. Gestion de la clientèle
      • accessibilité est au même niveau qu’avant la crise
      • communication vers nos clients via Facebook et site internet

      Un soutien-financier-tous azimuts

      Au regard des épisodes de sécheresse vécus ces trois dernières années, que nous avons pu surmonter, nous pouvons plus que jamais affirmer que la SWDE accomplit effectivement son ambition de rendre l’eau potable accessible à tous. En quantité. En qualité. Et à un tarif abordable. Mais nous devons faire en sorte qu’il en soit encore ainsi demain, pour les générations futures. Ce demain commence dès 2022. C’est cet avenir que nous préparons déjà en 2019.

      Nous avons renforcé encore l’investissement dans nos ressources humaines.  Plus d’une centaine de collègues nous ont rejoints en 2019.  Nous avons anticipé de nombreux départs à la retraite pour renforcer le bien-être des collaborateurs et assurer le transfert des connaissances et du savoir-faire.

      Soyons fiers également d’être l’entreprise wallonne, tous secteurs confondus, qui consacre le plus d’heures à la formation de son personnel (29h/personne/an) et d’être dans les premiers à avoir reçu la nouvelle version de l’accréditation ISO 17025 pour notre laboratoire.

      Un soutien – financier – tous azimuts

      La crise de la Covid-19 a non seulement eu des répercussions sanitaires sur les populations, mais aussi économiques : fermeture d’entreprises, secteurs à l’arrêt, mises en chômage temporaire, baisses de revenus, etc. A son niveau, la SWDE a apporté sa pierre à l’édifice pour amortir le choc.

      Mesures pour les membres du personnel
      • maintien du salaire à 100%
      • pas de chômage temporaire
      Soutien aux familles
      • interruption des suspensions de fourniture d’eau
      • enlèvement de tous les limiteurs de débit
      • report de paiement de certaines factures
      • renforcement de l’accès au fonds social de l’eau avec la constitution d’une enveloppe spéciale Covid-19
      • diminution de 40 € sur la facture des clients en chômage temporaire
      Soutien aux entreprises, PME & indépendants
      • plans d’apurement élargis
      • révision des acomptes trimestriels
      • reports de paiements
      Soutien aux fournisseurs
      • délais de paiement réduits en leur faveur (en deçà du délai légal de 30 jours)
      • neutralisation des intérêts de retard
      Soutien aux secteurs en difficulté
      • prise en charge de l’intégralité des coûts de représentation des troupes de théâtre parrainées par la SWDE
      • attribution de « Chèques Consommation » à l’ensemble du personnel destinés à relancer les secteurs les plus durement impactés (HoReCa – loisirs – culture)
      Mai / juin – Plan de déconfinement

      Le plan de déconfinement de la SWDE se base sur le guide générique pour lutter contre la propagation de la Covid-19 au travail, élaboré par le Conseil national du travail. En point de mire : la santé et le bien-être du personnel.

      Ce plan se déroule en 3 phases

      1ère phase : 6 mai et 8 mai
      • Accord de toutes les organisations syndicales lors du Comité intermédiaire de Concertation (CIC)
      • Approbation du plan de déconfinement par le Conseil d’administration
      • Début de la communication au personnel sur les mesures pratiques (communication générale et personnalisée avec cascade managériale)
      2ème Phase : 18 mai

      Reprise à temps plein des activités par l’ensemble du personnel de la SWDE

      3ème phase : 8 juin

      Début de réoccupation des sites administratifs

      • Constitution de 2 groupes distincts qui occupent les bureaux en alternance sans jamais se croiser. Sur 2 semaines : 50% du temps de travail s’effectuent sur site et les 50% du temps de travail restant s’effectuent à la maison.
      • Les lignes hiérarchiques organisent la rotation du personnel en concertation avec leurs équipes afin de limiter les interactions. Les groupes constitués ne pourront pas être modifiés.
      26 Octobre 2020 – Reconfinement

      Suite à la décision du Gouvernement wallon du 23 octobre, la SWDE adapte son organisation du travail pour veiller à la santé de son personnel, à celle de ses clients et à la continuité de ses activités qui ont un impact direct sur la santé publique.

      Un plan de continuité des activités adapté est mis en place :

      • Pour les membres du personnel de catégorie 1 : le télétravail est obligatoire à 100%
      • Pour les membres du personnel de catégorie 2 : les déplacements sur le terrain sont maintenus. L’activité de suivi administratif est réalisée exclusivement au domicile.
      • Pour les membres du personnel de catégorie 3 : l’horaire fixe est organisé par la ligne hiérarchique en 2 groupes dont les horaires de démarrage sont différenciés : 7h30 pour les uns et 8h30 pour les autres.

      2

      La capacité
      de mobilisation est inscrite dans l’adn
      du personnel de la swde

      Plus rien n’a été pareil au lendemain du 18 mars 2020. La crise de la Covid-19 a chamboulé pas mal de choses. Elle a aussi confirmé l’importance d’un service public de l’eau, dont le métier a été reconnu comme essentiel dans la lutte contre la propagation de l’épidémie. Malgré des conditions de travail inédites, les équipes de la SWDE ont eu à cœur d’assurer la fourniture d’eau pour tous. Une mobilisation salutaire !

      Interview

      L’essentiel pour garantir la pérennité de notre mission de service public durant une telle crise, c’est avant tout de préserver la santé de notre personnel.

      Eric Van Sevenant

      Président du Comité de Direction

      Vu de l’extérieur, la SWDE a rapidement trouvé le rythme pour faire face aux mesures totalement inédites imposées par le Centre National de Sécurité. Etonnant, non ?

      Éric Van Sevenant : Pas vraiment… Nous sommes rôdés, en interne, aux situations de crise. Nous devons régulièrement faire face à des pollutions ou des fuites d’eau qui mettent à sec le réseau. Même si la crise du Covid-19 est d’une toute autre ampleur, nous avons l’habitude d’analyser et de gérer les situations difficiles. C’est une des forces de la SWDE. Nous avons donc pu très vite adapter notre fonctionnement aux nouvelles réalités dictées par le virus.

      Et là, l’enjeu est double : garantir la santé du personnel et assurer la continuité d’approvisionnement en eau…

      EVS : Tout à fait ! Dès l’annonce de l’état d’urgence par le CNS et la Région wallonne, nous avons organisé le travail des agents sur le terrain en leur demandant, bien sûr, de respecter les mesures de distanciation sociale et de se focaliser uniquement sur les urgences et les nécessités : fuites importantes, nouveaux raccordements ou problèmes de qualité d’eau.

      Nous avons également fait basculer, du jour au lendemain, plus de 600 de nos collaborateurs en télétravail. Nous avons réussi cette transition en deux ou trois jours à peine car nous disposons déjà d’un équipement de pointe et d’un réseau informatique performant.

      Et comme nous avions également initié, bien avant le confinement, un projet-pilote de télétravail, il nous a suffi de déployer la méthode de travail à plus grande échelle.

      Une telle adaptation, pour une entreprise de 1.400 collaborateurs répartis sur 25 sites, ne se fait pas en un claquement de doigt. Ce fut pourtant le cas…

      EVS :  La SWDE est une entreprise publique autonome, ce qui nous permet d’agir sans attendre d’autorisation. De plus, notre situation financière est très saine et permet de financer par nous-mêmes nos actions.  

      A côté de cela, notre culture d’entreprise nous permet de nous organiser pour faire face à des situations imprévues. Les syndicats sont notamment associés aux décisions que nous avons prises et prenons vis-à-vis du personnel dans le cadre de la gestion de la crise du coronavirus.

      Avec le recul, comment analysez-vous la force de mobilisation de votre personnel ?   

      EVS :  C’est dans notre ADN ! Nos membres du personnel sont animés par le service qu’ils rendent à la population. Ils ont conscience que leur mission est de garantir de l’eau pour tous. En situation de crise, nos équipes se mobilisent naturellement. Et comme nous encourageons une certaine autonomie et l’initiative, les solutions à un problème émergent rapidement.  

      Et les clients ont été les premiers bénéficiaires de cette mobilisation, on imagine ?

      EVS : Oui, absolument ! L’heure était à l’urgence ! Nous savions que cette crise pouvait avoir d’importantes répercussions sanitaires sur les populations. Notre mission était très claire : fournir de l’eau de qualité à tous nos clients … voire à tous les Wallons. Sans exception ! Nous sommes même devenus force de proposition pour le gouvernement wallon. Notre expérience en matière de gestion de crise nous a été d’un grand secours.

      En tant que service public, nous voulions absolument éviter que la population et nos clients sensibles, comme les hôpitaux ou les maisons de repos, soient privés d’eau.
      La SWDE n’a pas eu recours au chômage économique durant cette période. Pourquoi ? 

      EVS : Parce que nous avions financièrement les reins assez solides pour le faire. Le fait de pouvoir continuer nos activités a notamment permis de maintenir le plein pouvoir d’achat de tout notre personnel. Pour moi, en tant que patron, c’est vraiment une fierté d’avoir permis à chacun au sein de la SWDE de conserver un salaire à 100%.  

      Notre métier a, par ailleurs, été reconnu important dans la lutte contre la propagation de l’épidémie. Grâce à ce statut, tous les parents, parmi notre personnel, pouvaient bénéficier de l’accès aux garderies pour leurs enfants pendant le confinement. 

      Quel pourrait être le premier enseignement que vous tirez de cette situation exceptionnelle  

      EVS : Une crise de cette ampleur est un formidable accélérateur ! Prenons un exemple concret : hors crise, il nous aurait fallu quelques années pour développer notre expérience pilote de télétravail. Confrontés à l’urgence de la situation, nous nous sommes organisés pour nous équiper et finaliser l’opération. Le télétravail fera, à l’avenir, partie intégrante de notre mode de fonctionnement

      3

      L’année 2020
      en quelques chiffres

      104.655.944 m3

      Consommation totale

      545,18€

      Montant d’une facture pour une consommation moyenne 100 m³

      164.116.300 m3

      Volume d’eau produit

      Nombre d’heures de formation par ETP

      5,42 m3/km/jour

      Indice linéaire des volumes non enregistrés

      99,60%

      Taux de conformité de l’eau

      -4,30%

      Réduction des gaz à effet de serre

      92,12 m3

      Consommation moyenne

      Finances

      Total de l’actif

      2.168.931  milliers €

      Chiffre d’affaires

      551.072 milliers €

      Investissements travaux réalisés

      110.004 milliers €

      Chiffre d’affaires
      (hors assainissement)

      323.102 milliers €

      Fonds de roulement net / Total de l’actif

      6,60%

      EBITDA

      123.201 milliers €

      Résultat d’exploitation

      9.829 milliers €

      Résultat financier

      -781 milliers €

      Charges fiscales de l’exercice

      -8.838 milliers €

      Résultat net

      210 milliers €

      SOLVABILITÉ
      Degré d’autonomie financière

      66,43%

      DETTES
      Dette financière brute

      446.690 milliers €

      Dette financière/Total du passif

      20,69%